11 août 2010

The Suburbs

385_arcadefire_thesuburbs

Pas besoin de vous dire que je suis une fan finie de Arcade Fire, même si depuis leurs débuts j'ai pas toujours suivi la vague. Ça me fait très souvent ça, à vrai dire, d'être "en retard" sur le reste du monde. La plupart du temps je n'aime pas du tout les premières écoutes que je fais de nouveaux artistes ou de nouveaux albums d'artistes que j'aime déjà... et puis, après d'autres essais, je deviens souvent accro. Pour n'en mentionner que quelques-uns : Plastic Beach de Gorillaz, Grizzly Bear, The National, Florence + The machine, The Strokes... etc. Mais bon, pour en revenir avec Arcade Fire, cette fois, avec la sortie de The Suburbs je suis pleinement dans la vague et je m'y sens bien. Ça faisait longtemps que je rêvais de voir Arcade Fire en show, faut dire que c'est un grand band, ils sont toujours au moins 7 sur scène donc y'a de quoi avoir une bonne ambiance. En plus, c'est le genre de band au côté visuel bien développé. Autant la scène revêt un décor propre à chaque tournée mais en plus tout les membres ont des styles vestimentaires assez particuliers.

Tout ça pour dire qu'enfin mon rêve de toujours s'est réalisé, je suis allée les voir avec Marissa au Festival d'été de Québec le 12 juillet. On est arrivées assez d'avance pour dire qu'on était à 3-4 rangées de monde du stage. Et ça en valait la peine. Les performances étaient parfaites, le public était dedans et même les nouvelles chansons qu'on ne connaissait que très vaguement à se moment-là à cause des extraits fournis en début d'été par le band sur son site internet, ont très bien passé. J'ai été très impressionnée pour mon premier concert et à la fin l'ai tout de suite déclaré «Meilleur Show à Vie».

Pour mon plus grand plaisir, et après des jours de déprime, d'espoir et d'angoisse, j'ai pu me rendre à Osheaga le 31 juillet pour les voir une deuxième fois! Bien sur, j'ai vu plein d'autres bands jouer ce jour-là mais on ne se cacheras pas que mon but de la journée s'était Arcade Fire. Malheureusement, on a dû choisir entre être proche pour The National tout juste avant, sur la scène à côté ou être en avant pour Arcade Fire. Après discussion, on a opté pour The National et là on s'est ramassées très loin en arrière pour voir AF. Je crois avoir plus apprécié la performance cette fois-là, comparé à Québec, parce que cette fois je connaissais mieux les nouvelles tounes et je savais un peu plus à quoi m'attendre. L'idéal ça aurait été d'être dans la même position qu'à Québec, tout proche du stage, mais à Osheaga. Malgré tout, je ne regrette pas du tout d'avoir été voir The National parce que je ne pense pas avoir une nouvelle occasion de les voir, dans un avenir rapproché, contrairement à Arcade Fire... enfin, j'espère.

Ensuite, le 3 août, ce magnifique album The Suburbs est sorti en magasin. J'ai fait le tour de tout les magasins à Trois-Rivières pour voir s'ils avaient les pochettes différentes et pouvoir choisir celle que je voulais. Parce que oui, The Suburbs est disponible, en théorie du moins, avec 8 pochettes différentes. En pratique, les magasins ne les ont pas toutes, et c'est dommage. Mais bon, on fait avec ce qu'on a, l'important c'est moins la pochette que le cd qu'elle contient.

Arcade_Fire_8_Suburbs

Très bon signe avec cet album, ma première écoute s'avère très bonne. Un peu comme ce que j'avais pensé de The Resistance de Muse, l'album est plutôt inégal mais moins dans un sens péjoratif que celui de Muse. Celui-là a vraiment des chansons qui sont de différents niveaux, de très très moyennes et d'autres vraiment bonnes. Pour The Suburbs par contre, l'inégalité provient des différents styles des chansons. On passe rapidement d'une très éclatée à la façon d'un Wake Up sur Funeral à quelques autres plus calmes et une autre encore très rock, crue. Mais au final, le tout est éclectiquement cohérent. Je peux même dire qu'il n'y a pas une seule chanson que je n'aime pas. Chacune a sa particularité et en lisant un peu plus les paroles, je suis encore plus touchée. The Suburbs est définitivement mon album de l'année.

Mention spéciale à Sprawl II (Mountains Beyond Mountains), magnifiquement chantée par Régine. C'est la première fois que j'accroche autant à une de ces chansons à elle. Moi qui ai tant de difficulté avec les chanteuses! J'adore aussi Deep Blue, qui au début me laissait une impression agréable mais qui, avec les écoutes répétées, se révèle à moi comme une perle. Bien sur, il y a toutes les autres, ces Ready To Start, Rococo, We Used To Wait... qui sont de vraies bombes. Et finalement, Modern Man, dont le rythme avec ses soubressauts me fait capoter. J'espérais qu'ils la jouerais à Osheaga puisqu'ils l'avait faite à Québec mais finalement non.

Win_at_Madison_Square_Garden

Maintenant ça fait un peu plus d'une semaine que l'album est sorti, il y a eu le streaming live de leur show au Madison Square Garden de New York le 5 août. Je l'ai d'ailleurs écouté 2 fois d'affilée, me suis couchée à 3h du matin, ai rêvé à Arcade Fire toute la nuit pour me réveiller au son de Sprawl II que j'avais judicieusement programmée pour partir sur mon réveil-matin. Tout ça pour dire que je vis constamment avec Arcade Fire depuis ce temps. Quand est-ce qu'on sait qu'on est officiellement obsédée?

Regine_at_Madison_Square_Garden

Posté par Saraquatique à 11:02 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur The Suburbs

Nouveau commentaire